top of page
Rechercher

La naturothérapie a encore eu raison !


Tout commence au mois d'avril. Je me sens submergée par différentes choses de ma vie, c'est comme une avalanche d'informations que je n'arrive pas à gérer. Hé oui, même après une vingtaine d'années en tant que thérapeute holistique, ça arrive encore ! Je suis humaine et je l'accepte. Je me plains depuis quelques jours de maux dans la nuque; c'est comme si j'avais un couteau qui allait me trancher. Cela m'arrive et part lorsque je m'apaise. Mais cette fois-ci, rien n'arrive à me soulager. Je me prends la tête, tant dans mon état physique qu'émotionnel.

C'était un vendredi en me levant, un côté de mon visage reste paralysé. C'est la panique et le désarroi mais je me dis que ça va passer (c'est souvent mon habitude ! ). Eric, mon mari, rentre de son premier travail et essaie de me rassurer afin de m'aider à me détendre.

Le week-end passe, peu d'amélioration, je commence à m'inquiéter fortement. J'ai peur de rester comme cela. Eric, me rassure encore et encore, mais je sens qu'il est inquiet lui aussi.

Le lundi, je prends mon courage à deux mains (et même plus ! ). Nous allons chez un vieux médecin qui remplace celui que mon mari consulte habituellement. Là, c'est la secousse, ce médecin me voit, il ne me fait même pas de pré-examen, il est même très pessimiste sur mon état et m'envoie direct aux urgences. Je suis en état de choc. Malgré ma peur immense et le fait de détester que l'on me fasse des analyses, je prends sur moi et nous filons faire

un scanner et des examens sanguins. Ma peur se porte sur ce que l'on pourrait me trouver. Bien que dans ce cas, on parle souvent d'AVC, c'est la tumeur au cerveau qui me fait le plus peur (je sais la raison ).

Arrivés aux urgences de l'hôpital, un premier soulagement de la part de l'infirmière qui me prend en charge. Elle me pose des questions et me rassure sur le fait que c'est une paralysie "a frigore" et que c'est remédiable. C'est au tour du médecin de me tester, le premier diagnostique se confirme. Je dois, toutefois, passer un scanner et attendre les résultats de la prise de sang.

C'est un long moment en amoureux aux urgences ! On se détend tous les deux. Tout est bon. Le médecin me prescrit un traitement au Médrol. Ce médicament est un puissant anti-inflammatoire à base de cortisone de synthèse. Lorsqu'on commence le traitement (ici trois mois), on ne peut l'arrêter. Les effets indésirables sont également nombreux.

Je décide, alors, de tenter un traitement personnel grâce à mes compétences en naturothérapie ( ou naturopathie, je préfère le premier terme ). Je recherche scrupuleusement les actifs qui pourront remplacer ce médicament sans ses effets secondaires et dont les molécules sont naturelles et mieux assimilables par l'organisme.

Il est à noter qu'une molécule naturelle est dite "intelligente" et agit de manière " holistique" c'est-à-dire qu'elle agit aussi-bien dans le physique, que l'émotionnel et l'énergétique

( "Holistique" est encore plus vaste mais ce sera le sujet d'un autre article ). Pour ma part, j'ai pris des gélules de curcuma ( puissant anti-inflammatoire du même type ), du bougeons de cassis en gemmothérapie ( anti-inflammatoire, antihistaminique, nettoyant profond notamment contre les métaux lourds ), du magnésium ( relaxant des fibres musculaires, équilibre nerveux ), un complexe de vitamine B ( reconstituant de la fibre nerveuse ).

En externe, massage avec une synergie d'huiles essentielles ( afin de " réveiller "

mes muscles ... ) et enfin, de l'huile essentielle de lavande au niveau de l'oreille du côté touché car des douleurs sont apparues.

Ce qui est important aussi, c'est de prendre conscience du sens de la maladie ( " mal à dit" ). Qu'est-ce que mon corps me fait comprendre ? Et donc, que vais-je mettre en place pour le calmer et ne plus que cela se reproduise ? Prendre le temps de l'écouter, notre corps, il est si précieux ! Pour ma part, j'ai bien compris et dès que je me laisse dépasser, il ne se gêne pas pour me rappeler doucement à l'ordre. Je lui répond " Ok, j'ai compris ! ".

Apprendre à se relaxer et à renouer la connexion entre notre corps et notre esprit est

une clef essentielle. Il existe différentes méthodes pour y parvenir. Cela nous permet de savoir exactement ce qui est bon pour nous, ou pas.

Aujourd'hui, je vis très bien. Ce vilain passage n'a duré que 10 jours au lieux de trois mois comme le médecin me l'avait prédit. Je n'ai aucune séquelle et suis davantage attentive à mes émotions et ce que mon corps me transmet comme message.


En résumé lorsqu'une maladie ou autre vous arrive, je vous conseille :


1) D'aller voir votre médecin, surtout si c'est votre habitude, et faire les examens qu'il vous demande. Vous serez fixé sur ce que vous avez ou n'avez pas. Vous pourrez ainsi travailler sur d'autres plans à partir du diagnostique et faire un choix sur votre traitement ( allopathique ou naturopathique ). Si vous optez pour un traitement naturel, ne jouez pas à l'apprenti sorcier, allez consulter un naturopathe ou naturothérapeute qui vous guidera scrupuleusement et de manière unique à votre problématique.

2) Quoi que vous ayez choisi, il est important de prendre en considération l'aspect émotionnel de la maladie dont vous souffrez. Un thérapeute ou un naturothérapeute vous y aidera. Un travail avec lui donne plus de chance à un guérison totale.

3) N'attendez pas d'être malade pour prendre soin de votre corps et de votre esprit.

La maladie survient souvent quand on a dépassé ses limites. La relaxation, la méditation offrent la possibilité de mettre notre cerveau au calme afin de trouver des solutions à nos problèmes et du détachement. N'hésitez pas à vous faire accompagner, au moins au début, cela vous aidera à vous décharger, faire le bilan, trouver des solutions et aussi pouvoir devenir autonome de votre bien-être.


Je suis heureuse d'avoir partagé cette expérience avec vous. Je suis à votre écoute par mail info@legoutduplaisir.be ou pour ceux qui nous suivent sur facebook par messenger sur la page Le goût du plaisir.


Valérie Nassen-Wester.





43 vues0 commentaire

댓글


bottom of page